Une quille de… Domaine Nicolas Boudeau

domaine nicolas boudeau

Résumons-nous !

L’automne est là et l’homme est las. Doucement, la nature tire sa révérence. Elle fait silence. Elle enjoint l’homme à la suivre. Mais pompeux, d’un naturel bravache, il s’y refuse et pérore bruyamment sa science.

D’un accent Cartésien, Denis, mon colocataire rhinocéros suggère une bonne bouteille pour jouir des plaisirs des temps anciens. Ainsi, il sied de se retirer dans le vignoble qui raisonne des origines familiales. En ce jour de commémoration, ce Brouilly cuvée Garanches aux vignes quasi centenaires invite au souvenir de l’être cher. 7 ans déjà…

D’une modernité encrée dans la tradition, le domaine Nicolas Boudeau s’emploie avec détermination et talent à promouvoir les terroirs de son vignoble. Le millésime 2018 dégusté ici est fidèle à la réputation qui est la sienne. Il donne dans le grand.

domaine nicolas boudeau brouilly

Le plaisir du travail bien fait

L’entré en matière est discrète. La timidité du talent qui n’ose s’afficher de peur de gêner. L’ouverture prolongée met tout le monde d’accord. La conversation s’anime et les arguments se font sérieux. Une matière souple, en rondeur et générosité. Mais il ne s’agirait pas de tomber dans le superficiel, le facile de circonstance. Alors on perçoit aisément la profondeur, la densité, la linéarité de cette cuvée qui mènent aux temps anciens. Le fruit frais, à maturité, affiche un juteux soyeux et croquant. Les tanins, encore juvéniles participent à la conversation sans jouer les sachants. Cela délie les langues et embelli l’âme.

L’échange s’égaille de senteurs de fruits noirs frais, de violette, de pivoine, de poivré et d’épicés.

Si le bonheur devient rare, on peut toujours le (re)chercher ici et là, au détour d’une bonne bouteille. Et c’est ainsi que Bacchus est grand !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier