Comment bien choisir son millésime en Beaujolais ?

millésime beaujolais faire le bon choix

Souvent, le consommateur, le dégustateur lambda se questionne (et à juste titre) sur les millésimes. Plusieurs interrogations peuvent se faire jour. Est-ce trop tôt pour l’ouverture de ce millésime qui sommeille en cave ? Cette bouteille va-t-elle pouvoir vieillir quelques années ? En boutique j’ai le choix entre 2019 ou 2020 par exemple, lequel dois-je privilégier ? Retrouvez également notre article sur comment constituer sa cave à vin.

Beaujolais & Co vous propose ici quelques éléments d’information sur les millésimes du Beaujolais depuis une dizaine d’années. Précisions néanmoins trois points importants :

  • Il ne s’agit que d’éléments généraux personnels et cela n’a pas valeur absolue ou scientifique,
  • Les appellations et le style des vignerons vont avoir un impact déterminant sur la capacité de garde ou pas du vin et de la qualité de ce dernier lors de tel ou tel millésime,
  • De bonnes conditions de conservation sont également primordiales et impacteront grandement l’évolution du vin

2009

C’est un millésime historique et chaud. Concentré, avec un raisin à belle maturité, les tannins sont soyeux. Mais parfois, certains vins présenteront des notes de fruits un peu cuits (voir trop mûrs).

2010

Millésime avec une jolie qualité de fruit, sans excès et avec une fraicheur conservée. Les vins ressortent souples, juteux, ronds, en équilibres, et pleins de gourmandise et d’élégance.

2011

Les vins ressortent intenses, fruités, riche et opulents. La structure est soyeuse et concentrée. Joli potentiel de garde.

2012

Millésime plus compliqué au niveau de la météo. Il y aura eu un peu de gel, de grêle et de pluies tardives dans la saison. Les quantités sont plus réduites. Certains domaines s’en sont néanmoins bien sortis et proposent des vins très agréables et friands.

2013

Millésime compliqué pour les vignerons qui ont dû montrer leur talent pour le négocier. Il y a eu des soucis de pourriture et de maturité pas complètement achevée. Il en ressort une certaine verdeur dans les vins parfois.

2014

Millésime classique, assez équilibré. On peut trouver des vins avec un joli potentiel de vieillissement.

2015

Millésime qui est ressorti avec beaucoup d’espoir dans son potentiel. Il s’est avéré flatteur et séducteur dès sa jeunesse. Des vins en rondeur et générosité avec une maturité importante. Ceux qui ont réussi à garder de la fraicheur connaitrons un beau potentiel de vieillissement.

2016

Voilà un millésime qui aura connu la grêle. Mais certains vignerons ont réussi à tirer leur épingle du jeu et proposent des vins de belle structure avec une jolie fraicheur qui les tiendra quelques années.

2017

Ce millésime a été un peu épargné par les gelées mais aura connu à certain endroit d’importants épisodes de grêles. Le millésime reste assez chaud et propose de jolis vins qui s’expriment très bien dans leur jeunesse et sur la durée.

2018

Millésime chaud qui aura produit des vins d’une remarquable qualité. Le plaisir immédiat est là. Le potentiel de garde l’est tout autant. Un millésime qui propose des vins en structure, profondeur et équilibre. A regarder de très très près.

2019

C’est aussi un millésime chaud qui nous est proposé ici. Il ressemble grandement à 2018. Certains le préfèrent néanmoins à son prédécesseur ; d’autres le trouvent un brun en dessous (tout en reconnaissant ses grandes qualités). Là encore, le talent et la patte du vigneron seront déterminants. 

2020

Nous restons là dans la série des millésimes solaires. Les vendanges sont intervenues tôt par endroit ce qui a pu occasionner des soucis de maturité. Les rendements ont réussi à être préservés néanmoins. La qualité est là et le millésime se déguste avec bonheur.

Et vous, quel est votre millésime préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Panier