Papilles en voyage au Domaine Romanesca

domaine romanesca

Ce n’est pas par quatre chemins mais par trois que nous nous rendons au Domaine Romanesca. Voilà un trio bachique qu’il faut découvrir. Chose faite, il faut alors le suivre tant il est déjà qualitatif. Revenons sur les origines de ce domaine. Antoine et Olivier sont deux frères jumeaux. Soit ! Après une vie professionnelle autre, l’idée se fait de reprendre la propriété familiale de leurs parents Guy et Ferréol Chastel les bien nommés. Un classique me direz-vous. Entre temps, Olivier n’épousa pas que la vigne, les plaisirs bachiques et le métier de vigneron. C’est au doigt de Lucrèce qu’il mit la bague. Elle devint donc sa femme. Le trio était alors ainsi formé.

Le domaine allait désormais s’écrire à 6 mains et 3 cœurs. L’union fait la force c’est bien connu. C’est en 2018 que s’est élaborée l’installation de notre petite troupe.

Un souffle nouveau

Historiquement, le domaine était constitué de 7 ha sur le cru Moulin à Vent. Une sorte d’héritage ou de cadeau de mariage bachique. Forts de leur union, nos trois néo-vignerons souhaitèrent apporter un souffle nouveau à leur projet. La vigueur et l’enthousiasme des premiers moments, c’est quelque chose tout de même.

Chacun des trois protagonistes ayant eu une première vie avant celle nouvelle de vigneron, tous arrivèrent avec ambition pour le domaine mais aussi humilité et moult choses à découvrir et s’approprier. Par conséquent, volonté de marquer sa vision s’est fait jour. Les projets pour le vignoble se forment. Ils viendront incarner les socles de convictions de nos 3 vignerons.

Agrandir le domaine

Un achat de vigne se fait sur Fleurie (1 ha), Juliénas (0,5 ha) et Morgon (0,5 ha). Le domaine compte désormais 8 ha sur Moulin à Vent. En outre l’appellation Beaujolais-Villages n’est pas absente en rosé. Très prochainement ces cuvées seront rejointes par un Beaujolais-Villages Blanc. Des vignes ont été plantées en ce sens. L’ensemble du domaine approche les 12 ha.

Historiquement, au domaine familial les premières vignes étaient plantées autour des villas Gallo-Romaines édifiées à Romanesca (Romanèche). Le nom pour le domaine était alors tout trouvé.

Une pratique culturale transformée

Le souffle nouveau ne s’arrête pas là. Nos trois compères vivent dans leur époque. Bien dans leurs baskets sans doute, ils entendent également être bien dans leur terre et leur vigne. Une démarche en conversion bio est entreprise. Ils en sont à la deuxième année de conversion. Fierté de produire et donc de consommer des aliments / boissons bons et sains résonne au cœur et en écho dans leurs parcelles et au chai.

Les vignes existantes ont environ 50-60 ans. Classiquement, elles sont plantées en gobelet à haute densité. Le domaine replante un peu différemment. Les vignes sont palissées et les rangs un peu écartés. L’aération ainsi que l’ensoleillement s’en trouvent améliorés.

En ce qui concerne le travail des sols, la chose est encore prudente dirons-nous. En effet, le domaine est toujours en phase de découverte et d’apprentissage. En ce sens, il n’a pas de semis ou de couverts végétaux qui sont mis en place pour le moment.

Le travail au chai

Côté chai, le domaine souhaite valoriser le travail parcellaire. Là encore, cette approche se fait de plus en plus jour en Beaujolais. Elle vise à valoriser les sols, les terroirs et leur spécificité. En termes de vinification, la chose se déroule de façon « traditionnelle ». La cuve béton est le contenant retenu pour accueillir la vendange. Le plus souvent, la vinification se fait en grappe entière. Mais il arrive qu’un éraflage partiel de la vendange puisse prendre place. Le pragmatisme et l’adaptation font aussi partie du travail du vigneron.

Les températures sont maîtrisées de telle sorte que les cuves sont refroidies au moment de l’encuvage du raisin. Les départs de fermentation sont donc à surveiller comme le lait sur le feu. Avec une durée de dix à quinze jours, le temps de macération est dans une fourchette assez haute. Enfin, selon les cuvées, les millésimes, l’élevage peut se dérouler en fûts.

L’esprit des vins

Le domaine Romanesca aime proposer des vins qui en sont et qui se tiennent. On entend être loin des stéréotypes marketés des vins dits « glouglou ». Le domaine ambitionne de faire des vins de gastronomie, des vins de garde.

Petit à petit, la volonté est aussi de d’arriver à commercialiser des vins prêts à boire. La montée en puissance du domaine va se faire progressivement.

fleurie

Les cuvées

Fleurie – La Chapelle des Bois 2018

Ce sont 0,86 ha de vignes d’âge moyen de 35 ans et exposées sud qui composent cette cuvée. Vinification (8 à 12 jours) et élevage (7 à 8 mois) se font en cuve béton dans une approche traditionnelle, c’est à dire en grappe entière.

L’expression aromatique de ce Fleurie se fait avec intensité autour d’un fruit noir à belle maturité. La texture est délicate, soyeuse et confère à séduire le dégustateur sans ambiguïté aucune. La fraîcheur est là, en équilibre d’une bouche gourmande et en volume.

Moulin à Vent – Champ de Cour 2018

Nous sommes là sur un lieu-dit très qualitatif du cru Moulin à Vent. Notre domaine en compte 1,2 ha. Le célèbre granite rose marque de son empreinte sols et vins. L’exposition des vignes du domaine est plein sud. Un rendement assez bas, maîtrisé (environ 25 – 35 hl) pour ces belles vignes de 50 ans environ. Un élevage d’un an en cuve béton après une vinification en cuve béton également, dans une approche classique.

Il en ressort un vin à la texture soyeuse, délicate et caressante. Mais c’est aussi une cuvée qui présente un corps imposant, à la fois dense et en volume. La légèreté et l’équilibre de l’ensemble se font jour tout le long de la dégustation. Une finale élancée vient confirmer la chose.

Moulin à Vent – La Rochelle 2018

Il s’agit là encore d’un joli terroir du cru Moulin à Vent. Le domaine compte 2,3 ha de vignes qui sont exposées sud, sud-est. Le sol est un granite très altéré, sableux. La macération en cuve béton est assez longue (entre 12 et 15 jours). Cela va se retrouver dans la structure du vin. Décision est prise de faire vieillir cette cuvée une dizaine  de mois en fûts de chêne.

Le vin est tout en structure. L’élevage reste à sa juste place et laisse s’exprimer un fruit frais et séduisant. La définition et la justesse de la texture restent là comme marqueurs du domaine.

Juliénas – Les Fouillouses 2018

Le domaine confirme là la belle qualité de son vignoble avec un lieu-dit dont la réputation n‘est plus à faire. Un peu plus d’un hectare de vignes qui affichent en moyenne 70 ans au compteur. L’exposition est sud avec une présence de pierres bleues.

Cette cuvée va également connaître un passage en fût d’environ 9 mois en ce qui concerne son élevage.

Le vin ressort dans un style frais, à dominante florale et végétale. L’ensemble est plaisant et se laisse facilement déguster. L’élevage ne prend aucunement le dessus sur le fruit.

Le Domaine en Synthèse 

Localisation

  • Fleurie

Vins et appellations proposés

  • Moulin à Vent
  • Fleurie
  • Juliénas
  • Morgon
  • Beaujolais-Villages (Blanc et Rosé),

Cépages

Style

  • Frais et séduisant
  • Vins taillés pour la garde

Signes Particuliers

  • Jeune domaine fraîchement installé
  • Conversion bio entamée depuis 2ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Panier