Papilles en voyage au Domaine Olivier Pezenneau

domaine olivier pezenneau

En Beaujolais, il n’y a pas que des belles vignes qui poussent en terre. S’inscrivant dans une volonté de transmission du patrimoine naturel et des valeurs qui l’accompagnent, souvent, les vignerons donnent naissance à des arbres généalogiques. L’abnégation devant Dame Nature et faire avec ce qu’elle veut bien vous donner, le partage entre amis et famille de ce retour bachique tant attendu deviennent valeurs cardinales du métier de vigneron.

Transmission de génération en génération

Mais les générations se suivent et ne se ressemblent pas forcément. La chose n’est pas rare chez la jeune génération de vignerons installés en Beaujolais. Et Olivier Pezenneau ne fait pas exception. Le domaine Olivier Pezenneau domicilié à Lacenas dans le sud Beaujolais, le Beaujolais dit « Des Pierres Dorées », existe depuis quatre générations. Quatre générations que les pieds de vignes ont vu passer des mains calleuses, des regards sourcilleux, mais aussi des cœurs remontés à bloc et des âmes généreuses à leur chevet. Evidemment, selon les époques cela se fait à l’aune des moyens techniques, de ses pratiques culturales et des valeurs sociétales à la mode.

Au domaine Pezenneau, jusqu’alors, on faisait du négoce. Ce dernier dictait, comme souvent dans le Beaujolais, le rythme des millésimes. Notre ami Olivier prend la tête du domaine et les choses en mains à partir de 2002. C’est bien connu, il n’y a pas que les prénoms Danton et Robespierre qui peuvent décider de faire des révolutions. Est alors affichée une volonté farouche de se dégager du négoce pour embouteiller ses propres cuvées. Être fier de son travail passe aussi par cela selon notre vigneron.

Le travail de la terre s’inscrit comme le passage obligé de la source du bien-être, de l’épanouissement personnel et professionnel. Progressivement, cette transmission générationnelle fait sens. Comme souvent, quand on décide de faire la révolution, on voit rouge. Olivier décide d’arracher ses vignes. Une volonté de faire du blanc et de planter du Pinot Noir. Dans son petit coin de Beaujolais, le sol est à majorité argilo-calcaire. La chose s’entend donc. Notons que les vins blancs commencent progressivement à trouver leur marque en Beaujolais. La qualité est là, les styles sont variés ; de quoi plaire au plus grand nombre. Le chardonnay qui est un cépage versatile se prête bien à ce genre de choses.

Se tourner vers les Crus

Progressivement, Olivier en vient à réaliser que le beaujolais blanc c’est bien, le crémant c’est sympa, le Pinot Noir c’est cool mais cela ne sonne pas complètement musique et esprit Beaujolais. Pas à pas se fait jour l’envie de crus. Décision est donc prise de s’implanter sur les crus Brouilly et Côte de Brouilly. Par la suite, Olivier ne cessera d’aller explorer les terres nordistes en faisant également l’acquisition de vignes sur Morgon et Moulin à Vent (deux crus prestigieux du Beaujolais).

moulin à vent
Le fameux Moulin à Vent

La gamme est riche et variée : Effervescent de Gamay, Crémant de Bourgogne, Beaujolais Blanc, Brouilly, Côte de brouilly, Morgon, Moulin à Vent. A ce jour, ce sont 15 ha que compte le domaine. 7,5 ha environ sont exploités sur les crus du Beaujolais et 7,5 ha sont exploités pour les vins blancs et les crémants.

Le travail de la vigne

Depuis une quinzaine d’années, les transformations n’ont pas cessé au domaine. La viticulture raisonnée a fait place à une approche HVE (Haute Valeur Environnementale), plus respectueuse de l’environnement avec peut-être à terme une démarche Bio plus aboutie. Alors pour Olivier, le travail de la vigne est primordial. Il faut prendre soin de ses plants et remettre à plat certitudes et choses apprises. Un travail du sol et d’enherbement est le plus largement possible pratiqué. La chose n’est cependant pas toujours simple dans des crus dont les parcelles sont parfois particulièrement en pentes. Par ailleurs, mal maîtrisés, des problèmes de stress hydrique peuvent se faire jour. Par conséquent, il faut arriver à trouver d’autres engrais verts adaptés à ses vignes. Challenge diablement compliqué pour Olivier comme pour d’autres vignerons.

Les vignes en blanc sont au début d’une belle phase de vie : 10 – 15 ans. Les vignes sur les crus affichent elles davantage de maturité avec une fourchette entre 50 et 80 ans. Dans son travail d’arrachage et de replantage, ainsi que son approche culturale, Olivier garde au cœur l’envie de transmettre aux générations futures. Nous ne sommes finalement que de passage.

Le travail au chai

La transmission pour les générations à venir c’est sympa, mais il ne faudrait pas oublier la transmission du plaisir et des émotions au dégustateur d’aujourd’hui. Pour cela, il faut aussi garder un œil voire deux au chai. Alors comment travaille notre vigneron des Pierres dorées ?

En ce qui concerne les crus, l’approche est parcellaire. Le respect et la valorisation des terroirs sont importants. L’égrappage est réalisé à 100 %. Nous sommes là dans une sorte de révolution également par rapport à ce qui se fait en « tradition beaujolaise » (généralement la vinification est en grappe entière non éraflée). Les raisins, les vins peuvent voir des cuves bétons, inox ou polyester. Le pragmatisme est important. Olivier recherche des températures de fermentation assez basses et un temps de macération assez court. Certaines cuvées de blanc peuvent parfois connaître un élevage en fût.

Le style d’Olivier Pezenneau.

On le sait, il n’est pas possible de proposer des bons vins sans des raisins de belle qualité. Mais si cette condition est nécessaire, elle n’est en rien suffisante. Il faut aussi que le talent du domaine s’exerce en termes de vinification. Et c’est presque là un autre métier.

Pour évoquer le style et l’esprit du domaine, trois mots peuvent se retrouver au bout des lèvres du dégustateur conquis : finesse, élégance, et fruité. Les papilles acquiescent sans sourciller.

brouilly domaine olivier pezenneau et denis

En effet, Olivier souhaite respecter le fruit que la nature lui donne et la qualité de ce dernier. Pour ce faire, il faut arriver à le sublimer, à laisser s’exprimer toutes ses caractéristiques sans le dénaturer et l’intégrer dans un équilibre d’ensemble. Redoutable challenge.

La finesse implique d’avoir des modes de vinification plutôt doux, où l’on ne va pas trop extraire les composés aromatiques et phénoliques du raisin. Mais attention, il ne s’agit pour autant pas de proposer des vins maigrelets.

L’élégance enfin car l’ensemble doit se caractériser par un accès facile et convivial, une dimension digeste et fraîche du vin qui se fait le porte-drapeau de l’esprit beaujolais. Dit autrement, une fois le premier verre bu, l’envie d’en déguster un autre….

Le Domaine en Synthèse 

Localisation

  • Domaine localisé au village de Lacenas – Beaujolais des Pierres Dorées – Sud Beaujolais
  • Domaine de 15 ha environ

Vins et appellations proposés

  • Beaujolais Blanc
  • Brouilly
  • Côte de Brouilly
  • Morgon
  • Moulin à Vent
  • Crémant de Bourgogne
  • Effervescent de Gamay
  • Vin de France Gamay

Cépages

  • Gamay, Pinot Noir (cépage noir)
  • Chardonnay (cépage blanc)

Style

  • Vins structurés
  • Précision, belle définition de la matière
  • Vins équilibrés au plaisir immédiat

Signes Particuliers

  • Large gamme
  • Vinification en parcellaire
  • Egrappage à 100 %
  • Production importante de vins blancs
  • Arrachage historique de l’ensemble de la vigne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Panier