Appellation Beaujolais : tout savoir sur l’AOP principale du Beaujolais !

appellation Beaujolais

Commençons cette présentation par une précision importante. Le mot Beaujolais peut porter à confusion. A lui seul il désigne plusieurs réalités de nature différente. En effet, sous le même vocable, il est possible de parler du vin, de l’appellation, ou bien du vignoble dans son ensemble, ou encore de la zone géographique et administrative.

Par convention, nous proposons de distinguer ces éléments ainsi. Quand Beaujolais sera écrit avec un « B majuscule » il s’agira du vignoble dans son ensemble, de la zone géographique et administrative. Quand nous voudrons parler de l’appellation, de l’AOC, du vin, nous écrirons alors beaujolais avec « un b minuscule ».

Cette précision étant apportée, il est également intéressant de garder en tête que le Beaujolais, ce n’est pas uniquement du vin. En effet, ici, la vigne n’est pas seule reine. Les charmes et les sujets d’attractions et de ravissements sont multiples en Beaujolais. Il faut compter avec les nombreuses prairies et pâturages pour l’élevage. Il y a aussi une activité d’arboriculture fruitière, de serres de maraîchage et de cultures florales.

Enfin, sur un plan culturel et architectural, le Beaujolais (et notamment sa partie sud) compte de nombreux lieux saints, de ruines féodales et de demeures aristocratiques. Tous ces éléments contribuent à la richesse patrimoniale et économique du Beaujolais.

Sur un plan bachique, il est possible de dire qu’historiquement le beaujolais coule à flot. Dans les années 1930, on avait même coutume de considérer qu’il représentait le troisième fleuve de Lyon après le Rhône et la Saône. Le pot de beaujolais trônait dans les bistrots lyonnais.

Souvent le gamay est ici vinifié  en méthode dite « semi-carbonique » ou « carbonique ». Il s’agit d’un mode de vinification traditionnel en Beaujolais. Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez vous référer à notre article sur ce mode de vinification.

Carte d’identité de l’appellation beaujolais 

Couleur du vin

L’appellation beaujolais propose les trois couleurs, rouge, blanc et rosé. A chaque fois il s’agit de vins secs.

La part de vin blanc et rosé reste relativement marginale, environ 5 à 7 %. Cependant elle est en croissance du fait de la demande des consommateurs.

Notons qu’environ 70 % de la production sont concernés par la production de vin primeur (type beaujolais nouveau). Il est également possible de se référer à notre article sur ce sujet.

Cépages

Gamay noir à Jus blanc pour les vins rouges et rosés

Chardonnay pour les vins blancs 

Date de Reconnaissance  

L’appellation a été officiellement reconnue en 1937.

Surface potentielle  

Avec 4800 ha, cela fait de l’appellation beaujolais la plus étendue du vignoble. Plus de 300 ha sont consacrés à l’AOC beaujolais blanc.

Départements – Communes 

L’appellation beaujolais est située dans les départements du Rhône et de la Saône et Loire. 96 communes sont concernées. L’appellation se répartit en deux zones. La zone principale est située au sud de Villefranche Sur Saône. Elle constitue la partie principale de l’AOP beaujolais.

La seconde zone est constituée d’une bande de vigne qui longe le val de Saône et qui jouxte les 10 crus du Beaujolais.

Le Territoire des Pierres Dorées

A cette étape de présentation de l’appellation beaujolais, il nous semble intéressant de mettre en avant une démarche qui est initiée par certains vignerons. Nous parlons là du Territoire des Pierres Dorées.

Actuellement, une poignée significative de vignerons (70 environ) revendiquent sur leur étiquette la spécificité de ce territoire. Mais de quoi parle-t-on- exactement ? Concrètement, le Territoire des Pierres Dorées deviendrait une dénomination géographique complémentaire de l’appellation beaujolais. Ainsi, sur les étiquettes, la mention « Pierres Dorées » pourrait venir s’accoler à la mention « beaujolais » qui y figure actuellement.

La zone envisagée est relativement grande : environ 1500 ha. Elle serait comprise entre le village de Rivolet et St Julien au nord, l’Arbresle au sud jusqu’au bord de Saône à l’est. Pour le moment, le dossier est en cours d’instruction par l’INAO. Mais les vignerons ont bon espoir qu’il aboutisse.

Topographie – Altitude – Sols 

C’est un vignoble de collines. Elles vont de 170 à 600 m. Les découpes du paysage sont malgré tout plutôt douces.

Les parcelles de Chardonnay se trouvent principalement à l’extrême nord du vignoble et dans le sud autour des communes de Liergues, Le Bois d’Oingt et Bully.

Il n’est pas étonnant de retrouver dans cette AOP des sols à tendance calcaire et argilo-calcaire. Dans la partie sud du vignoble, le calcaire est plus dur ou plus marneux. En se déplaçant vers la bordure est, tout le long des crus, et jusqu’aux portes du Mâconnais, on trouvera davantage un sol de piémonts.

On peut néanmoins noter que globalement, sur l’appellation beaujolais, le sol est plus profond qu’il ne l’est dans les crus.

Caractéristiques des vins de beaujolais 

Œil 

Tout en brillance, le gamay s’exprime ici à travers un pourpre violacé qui peut aller jusqu’au rouge carmin.

Nez 

Le nez du beaujolais est très souvent particulièrement expressif. Il s’articule autour de notes de fruits rouges et noirs frais comme la cerise noire, la framboise, la groseille. On peut aussi détecter un spectre plus floral et parfois de jolies notes épicées.

Bouche 

 Le beaujolais est l’exemple même du vin de copains. On entend par là un vin facile à boire, un vin qui se laisse ouvrir pour les occasions du quotidien. On appréciera sa fraîcheur, sa souplesse et son côté désaltérant. On sera séduit par son esprit canaille.

Les vins rosés gardent globalement la même caractéristique, celle de leur cépage gamay. Les styles peuvent varier évidemment d’un vigneron à l’autre. Mais généralement, les rosés sont d’approche simple, fraîche, légère, ronde et très aromatique.  

Les vins blancs peuvent connaître davantage de différences dans leur style et leur expression. En effet, le Chardonnay (se référer à notre article de présentation de ce cépage) est beaucoup plus versatile.  

Très schématiquement, on trouvera des styles ronds, généreux et boisés. Mais aussi des vins plus minéraux, légers frais et tendus. Sans oublier des vins gourmands qui porteront davantage des notes de fruits blancs ou fruits à noyau.  

Température de service 

D’une façon générale, un beaujolais peut se déguster autour de 12°C à 14°C. Mais n’oublions pas que la température de service de notre gamay va dépendre de la saison à laquelle nous le dégustons. En effet, l’été, le Gamay, et accessoirement toutes les appellations du Beaujolais (notamment quand elles sont encore jeunes) peuvent supporter une température de dégustation plus fraîche. Il ne faut donc pas hésiter à placer notre beaujolais ou notre Gamay dans un coin frais. Chez beaujolaisandco, il nous arrive parfois de placer notre gamay une vingtaine de minutes au réfrigérateur si cela s’avère nécessaire. Rappelons qu’il est toujours plus facile et plus rapide de réchauffer un vin que de le refroidir. 

Petit conseil de service. Il n’est pas véritablement nécessaire de passer votre vin en carafe. Le beaujolais est un vin expressif d’accès immédiat. Il saura bien souvent se révéler dès les premières gorgées. Mais on peut tout à fait décider d’ouvrir la bouteille une demi-heure avant.  

Accord mets et vins : quoi manger avec un beaujolais ? 

Quand boire un beaujolais? 

Quel est l’apogée d’un beaujolais ? 

Les beaujolais ne sont pas ce que l’on appelle des vins de garde. Ils sont donc à boire dès leur prime jeunesse. Avec le beaujolais, on recherche la fraîcheur et le style canaille qu’offrent des vins jeunes (c’est-à-dire dans les 24 mois).

Combien de temps se conserve un beaujolais ? 

Garde potentielle de 2 à 3 ans  

Les domaines visités par Beaujolaisandco.fr 

La théorie c’est bien mais la pratique c’est mieux. Aussi beaujolaisandco a visité pas mal de domaines du Beaujolais et dégusté beaucoup, beaucoup de cuvées (hic, hic,) pour se faire une idée plus concrète de cette affaire.  

Voici ci-dessous une liste non exhaustive évidemment de domaines du Beaujolais qui proposent une cuvée de beaujolais. Chacun dans leur style, ils sont représentatifs de la qualité des vins qui sont proposés dans cette appellation du vignoble du Beaujolais Ces vignerons vous feront découvrir avec grand plaisir cette appellation. Santé ! 

Domaine Nicolas Chemarin, Domaine Olivier Pezenneau, Domaine Paul Janin et Fils, Domaine Raphael Chopin, Domaine Richard Rottiers, Domaine Thillardon, Domaine Nicolas Boudeau, Domaine Manoir du Carra, Domaine Les Roches Bleues, Domaine Les Capéroles, Domaine Julien Duport, Domaine JP Rivière, Domaine Georges Descombes, Domaine Frédéric Berne, Domaine du Petit Pérou, Domaine Dominique Piron, Domaine des Voutes Dorées, Domaine des Nugues, Domaine des Marrans, Domaine des Jeunes Pousses, Domaine De Botheland – Laurence et Rémi Dufaitre, Domaine de la Bonne Tonne, Domaine David Large, Domaine David Beaupère, Domaine Christophe Savoye, Domaine Chermette, Domaine Chasselay, Domaine Cédric Vincent, Château Thivin, Château des Jacques, Château de Javernand.

Retrouvez également nos autres articles sur les appellations du Beaujolais :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier